26.09 2017

Quelle est la particularité d'un investisseur privé ?

Photo Quelle est la particularité d'un investisseur privé ?

A ses débuts, lors du développement de ses activités ou pendant la période de maturité, une entreprise a besoin de fonds pour prospérer. C'est là qu'interviennent les investisseurs privés. Ce sont des personnes physiques ou morales qui allouent un capital à une entreprise et qui en retour perçoivent des intérêts. Ils peuvent se positionner à court ou à long terme, selon les dispositions contractuelles avec l'entreprise. Dans cet article, vous pourrez vous informer sur les particularités d'un investisseur privé.

Qu'est-ce qu'un investisseur privé ?

Un investisseur privé est un particulier qui octroie un soutien financier lors de la création d'une nouvelle entreprise. Pour pouvoir en trouver, l'entrepreneur peut consulter des organismes de crédit mais aussi s'adresser à des « business angels », particuliers ayant déjà vécu une expérience avec les jeunes entreprises et souhaitant la renouveler. Néanmoins, trouver un investisseur n'est pas le plus difficile. La vraie difficulté est de le convaincre de la solvabilité et de la rentabilité du business plan. L'entreprise dans son fonctionnement et dans sa composition est également étudiée dans les moindres détails afin que l'investisseur comprenne les rôles respectifs du personnel de la future entreprise.

Les pouvoirs et prérogatives d'un investisseur privé

En contrepartie des ressources financières, l'investisseur intervient dans certains mécanismes lui permettant de participer à la gérance de l'entreprise dans le but de contrôler les risques et ne pas échouer dans son investissement. Ces mécanismes reposent généralement soit sur une présence proportionnelle aux ressources octroyées en actions votantes au conseil d'administration de la société, soit sur la mise en place d'un véto lui permettant de bloquer certaines décisions. Une convention unanime d'actionnaires est à l'origine de la mise en place de ces mécanismes au sein de la société. Cela résulte d'un commun accord entre les parties.

Bien que légitimes, ces prérogatives confèrent beaucoup de pouvoirs à l'investisseur. Il est ainsi important de savoir les limiter, surtout s'il existe un sentiment de méfiance entre les actionnaires actifs et les actionnaires investisseurs dans la même société. Les conditions d'intervention de l'investisseur doivent être ainsi déterminées par un pacte d'associé dès la souscription.

Les outils financiers pour une bonne collaboration avec un investisseur privé

L'entrepreneur peut user d'outils financiers pour préserver son pouvoir de décision au sein de la société, malgré la présence d'un investisseur majoritaire. Pour ce faire, au lieu d'accorder à l'investisseur un droit de contrôle, il peut lui proposer des obligations convertibles ou remboursables en actions. Ainsi, il garde le contrôle tout en épargnant des risques à l'investisseur. Si ce dernier ne souhaite pas entrer dans le capital, les obligations seront alors remboursées. Toutefois, en cas de mauvaise gestion, l'investisseur peut décider de modifier le capital en utilisant l'option de conversion. Cyrille Vernes, un expert en gestion d'entreprise soutient néanmoins qu'un investisseur peut faire des efforts de transparence et de pédagogie non seulement pour avoir plus de clients mais aussi pour réussir ses placements.

L'autre solution qui se présente à l'entrepreneur est qu'il peut créer des actions de classe différentes comme les actions avec droit de vote double, notamment s'il est minoritaire, les actions à dividende prioritaire sans droit de vote et les certificats d'investissement pour le droit de vote, mais qui confèrent des droits à l'information. Quoi qu'il en soit, comme le conseille Cyrille Vernes, expert en comptabilité de gestion financière d'entreprise, en investissement, la stratégie doit toujours être à long terme pour garantir une meilleure efficacité.